fbpx

LA SICILE

Plusieurs civilisations ont influencé la complexité et la variété de la cuisine sicilienne : les grecs ont introduit l’utilisation de l’origan, des olives et la cuisson grillée ; les arabes ont influencé la cuisine avec l’aigre-doux et la pâtisserie, avec la cassate et les cannolis (gâteaux à la ricotta), la pâte d’amandes et l’emploi des fruits secs ; les espagnols ont laissé la ‘mpanata modicana (tourte) et les décorations baroques des plats et des desserts. On ne saurait imaginer un voyage en Sicile sans faire une “plongée” dans ses marchés historiques. A Palerme  il y a le Capo, la Vucciria, Ballaró et Borgo Vecchio.

Des étalages débordant de fruits, de poissons, de viande, de dattes, de noix, d’escargots et de tout ce que l’on pourrait désirer. Mille couleurs et mille parfums, tantôt sucrés, tantôt âpres ou épicés ; des voix grinçantes, chantantes ou rauques ; un kaléidoscope humain impressionnant, qui rappelle les souks de Tunis ou de Fez. Un lacis de ruelles, d’impasses, de passages étroits où la lumière du soleil a du mal à pénétrer. C’est le royaume de “la cuisine de la rue”, qui renvoie à la fois à la tradition arabe et aux villes grecques de la Sicile. Là où, il y a plus de deux mille ans, les passants étaient attirés dans le Thermopolion, c’est-à-dire dans la rue, par des légumes cuits, des viandes bouillies et rôties, des poissons frits et d’autres plats tout prêts.

**********

APEROL SPRITZ

CIBO DI STRADA A PALERMO

A Palerme comme dans le reste de l’ile, manger dans la rue est une tradition, complice du beau temps et du soleil qui sont au rdv tout au long de l’année. Il y a quelques mois, le prestigieux magazine Forbes classait la capitale de la Sicile comme 5ème ville au monde pour sa gastronomie de rue. Les temples de cette gastronomie sont les « friggitorie », les friteries, des endroits souvent très petits qui proposent à ses clients de tous les âges et de toutes les classes, le « sfincione, ainsi que pane e panelle, crocché, pane con la milza, stigghiola, arancini, cannoli ».  De plus, en cette période de crise, les repas dans la rue ont connus un nouveau boom. Moins chers qu’un repas normal, ils sont tout autant nourrissants et très bons !

**********

INSALATA DI ARANCE, FINOCCHI, CIPOLLA ROSSA E SCAGLIE DI BOTTARGA

Salade d’oranges, fenouils, oignons rouges et copeaux de poutargue

Une salade typique des repas de la période hivernale, en plein milieu de la saison des agrumes. Cette recette naît de la tradition culinaire arabe, dans laquelle l’orange est l’élément principale de nombreux plats.

**********

SPAGHETTI QUADRATI FATTI A MANO AL PESTO ROSSO DI PANTELLERIA, MANDORLE E MUDDICA ATTURRATA

Spaghettis carrés faits maison au pistou rouge de Pantelleria, amandes grillées et « fromage des pauvres » 

Étant l’ile de Pantelleria un carrefour de la Méditerranée, sa gastronomie est l’heureux résultat d’un mélange de plats et de recettes influencés par les nombreux peuples qui ont dominés, habités et commercés avec l’ile au cours des siècles, tout en adaptant et en modifiant les usages culinaires. Le pistou panteche est l’adaptation de la recette génoise, arrivée à Pantelleria durant la permanence séculaire des ligures. Les islois y ont rajouté leurs produits de la terre.

**********

SARDE A BECCAFICO E INVOLTINI DI PESCESPADA ALLA PALERMITANA
CARCIOFI ALLA VILLANELLA E CAPONATA TRAPANESE

Sardines en becfigues, espadon farci à la palermitaine, artichauts paysans et caponata à la mode de Trapani

Le nom de ce plat reprend celui du « becfigue », un petit oiseau très gourmand se nourrissant principalement de fruits, et notamment des figues. D’où le fait qu’en été, en plein milieu de la saison de figues, ces oiseaux deviendraient bien gras et savoureux, tout comme les sardines en becfigue ! La recette des sardines en becfigue varie légèrement d’une ville de Sicile à l’autre, mais la version la plus célèbre reste celle de Palerme, la capitale de la région, comme celle d’ailleurs de l’espadon farci à l’orange. La caponata, sorte de ratatouille en aigre doux est commune dans toute l’ile, dans des versions différentes. Ce soir on fait la caponata à la mode de Trapani (légumes cuits au four au lieu d’être frits et poivrons ajoutés).

**********

GELO DI ARANCE E MACEDONIA DI MELOGRANI, PISTACCHI E AMARENE AI FIORI D’ARANCIO
CANNOLICCHI DI RICOTTA E PASTE DI MANDORLA E PISTACCHIO

Gelée d’oranges et salade de granades, pistache et amarenes à la fleur d’oranger
Mini cannolis à la creme de ricotta et mignardises aux amandes et pistaches

**********

A BOIRE ET A EMPORTER

Regaleali Bianco 2014, Tasca d’Almerita,  (prix à emporter 16€)
Nero d’Avola 2014, Azienda Rocca – Terre Siciliane  (prix à emporter 17€)
Tagos Vendemmia Tardiva 2013, Grillo, Caruso e Minini – Terre Siciliane (prix à emporter 24 €)

Come à la Maison Restaurant